Comment nait une passion pour la durabilité dans le sport?

Neil Beecroft explique la sienne depuis l’épisode malheureux d’avoir vécu enfant la défaite de la candidature de Sion 2006, à ses études en Sport à Neuchâtel et la rencontre avec Denis Oswald (membre du CIO) qui le motiva à participer à l’Académie Olympique Internationale. L’intérêt pour les événements sportifs était alors implanté, s’y ajouta naturellement la durabilité, inculquée dès son plus jeune âge par son père, doctorant en géologie.

Des YOG de Lausanne au Master de Crans-sur-Sierre, nous avons interrogé M. Beecroft sur les différentes facettes de son travail.

Lors d’une compétition singulière comme les Jeux de la Jeunesse de Lausanne 2020, la durabilité s’appréhende d’une manière spécifique. Différentes mesures remarquables telles que les transports (plus de 80% de déplacements en transports publics) et l’héritage des infrastructures (Vortex, Snowpark de Leysin, remontées mécaniques des Diablerets). Pour le Masters de Crans-sur-Sierre, événement annuel, l’approche est différente. L’économie circulaire et les circuits locaux ont sont prioritaires. L’infrastructure utilisée doit être pensée à long terme, par exemple, les fontaines à eaux installées pour diminuer la consommation des bouteilles PET lors de la compétition profiteront désormais au club de golf de Montana, tout au long de l’année.

Pour Neil Beecroft, le grand défi que rencontre la durabilité est humaine. Elle est encore confrontée alors qu’elle devrait être vue comme une opportunité d’innovation et de renouveau. Un conseil qu’il donne aux événements de toute taille, est simplement de désigner une personne responsable pour la durabilité qui ait contact avec tous les secteurs pour assurer une transversalité et une cohérence en matière de durabilité sur l’ensemble de l’événement.

Et vous? Comment mettez-vous en place la durabilité?

 

 

Biographie (à part)

Neil Beecroft était responsable de la durabilité de l’UEFA EURO 2016 en France. En 2020, il a été responsable du développement durable pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne. En tant que B Corp leader, Neil souhaite encourager la façon dont l’innovation et la durabilité des entreprises peuvent influencer positivement le modèle organisationnel du sport et de l’industrie. Il est également responsable durabilité de l’Omega European Masters de Crans-sur-Sierre et cofondateur de la StartUp PuraWorka et de l’ONG Sport and Sustainability International (SandSI). Récemment, Neil a obtenu un certificat en innovation disruptive à l’IMD Business School et est prêt à intégrer ce domaine au sein de la durabilité, plus particulièrement au sein de l’agence The SHIFT qu’il vient de cofonder.

Text et image: Swiss Olympic

Allemand Italien

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.